AccueilHandicaps : Les orientations prioritaires du gouvernement

Commentaire

Handicaps : Les orientations prioritaires du gouvernement — Un commentaire

  1. Il reste posé une question de fond.
    Le Gouvernement, selon Madame Bachelot, entend limiter la discussion “dépendance” à la dépendance induite par l’âge.
    Or les handicaps sont évidemment sources de dépendance, et “avant l’âge”, je veux dire le handicap rend dépendants certaines personnes dès leur jeunesse.
    La charge de ces dépendances est actuellement supportée par les départements. Jusqu’à l’age théorique de la retraite… enfin presque.. Je veux dire, la personne handicapée vieillissante, phénomène plus si rare de ça, (et heureusement, merci les médecins et dispositifs divers d’aide aux personnes), n’en déplaise à l’administration, ne bénéficie pas d’un dispositif clair et d’accès évidement lorsqu’elle atteint 60 ans et plus : il faut donc inventer un dispositif. Où le discutera-t-on ?

    Le motif réel de la limitation de la discussion aux personnes agées en excluant les personnes handicapées est beaucoup plus trivial et terre à terre.

    Pour des raisons qui le regardent et que je ne partage pas -ce serait contraire à mes engagements de gestionnaire de la solidarité sociale depuis quarante ans – le Pouvoir a choisi de confier tout ou partie de la couverture du cinquième risque aux assureurs (privés ou mutualistes, cela ne change rien : ils doivent faire du profit sur les assurés, et en obligeant les citoyens à s’assurer au “privé”, on assure les bénéfices des assureurs).

    Or les assureurs sont soumis au COde des Assurances. Lequel ne peut pas être aisément modifié, sauf à sortir la France des systèmes de réassurances internationaux.

    Or le code des assurances dispose que ne peuvent être assurés que les évènements aléatoires, à date incertaine, dont la survenance est imprévisible (p’tete ben qu’oui, p’tete ben qu’non)et sur lesquels on n’a pas de prise.

    On pourra donc assurer les citoyens “non-handicapés”, dont la sénilité pourra ou non intervenir, à un âge qu’on ne sait pas prévoir, et si cela survient, alors on n’y pourra rien..

    Les personnes handicapées ne sont pas dans ce cas assurables au sens du Code des Assurances puisqu’elles déjà dépendantes au moment de la prise d’assurance, et en tout cas avant 60 ans, et que leur dépendance est en outre prévisible et certaine…

    Et voilà pourquoi on assurera peut-être les dépendances dues à l’age et qu’on ne le pourra pas pour les personnes handicapées qui resteront à la charge ou des familles, ou des systèmes de solidarité actuels ou à créer…

    Vous ne l’aviez pas vu comme cela, n’est-ce pas.

    C’est Xavier Bertrand qui a avoué cela dans des travaux parlementaires en 2008.

    Belle bataille en perspective !!!!!!!